Publié le 13/01/2021 par PCF

Soirée des 100 ans du PCF dans le Gard : Ensemble malgré les écrans

Les communistes gardois avaient envisagé une série d’initiatives à l’occasion du centenaire du Parti communiste à l’instar du travail du collectif national. Des rencontres organisées avec la Librairie Diderot dans le département devaient permettre d’importants moments de fraternité et de débats. Dans le contexte de crise sanitaire, « partant de la réalité pour aller à l’idéal », la fédération du Gard a décidé d’initier une rencontre en visio-conférence pour partager un moment commun à l’occasion du centenaire du PCF, le 30 décembre 2020, exactement un siècle après la naissance du Parti.

Les festivités ne sont que repoussées. D’autres rencontres seront organisées dès que cela sera possible afin de porter notre regard sur le centenaire et de réfléchir à l’idée communiste, en ouvrant largement ces moments.

La visio-conférence a duré plus de trois heures et a permis de réunir plus de 200 personnes sur les réseaux sociaux. Le déroulé de la soirée était rythmé par l’arrivée d’invités surprises. Fabien Roussel, Pierre Laurent, Marie-George Buffet, mais aussi Pierre Dharréville, député de Martigues aux origines gardoises, ont pu répondre aux questions des communistes gardois en quelques mots… Comment es-tu devenu communiste ? Quel combat « fondateur » ? Quel avenir pour le communisme ? Telles étaient les questions posées aux invités.

Guillaume Roubaud-Quashie a replacé notre initiative dans le contexte national. Des pauses musicales et artistiques, les vidéos produites par la fondation Gabriel-Péri permirent également de lier les différentes prises de parole, que nous vous invitons à découvrir en visionnant la vidéo de la soirée, en partie ou tout en entier.

Les premières minutes furent consacrées à la publication de l’ouvrage de Raymond Huard, professeur émérite de l’université Paul-Valéry de Montpellier, Naissance du communisme gardois, 1914-1926. Dans sa préface, Vincent Bouget dit à son propos qu’il s’agit « d’une des études les plus sérieuses sur la naissance du communisme en France », « conduisant à imaginer ce que peut et doit devenir aujourd’hui la perspective émancipatrice du ‘’communisme’’ ». Fondée sur la mise en perspective de nombreuses sources, cette publication esquisse des portraits de militants au cœur des bouleversements consécutifs la guerre.

Le Gard est un département où les communistes occupent depuis le début du XIXe siècle une place importante. C’est au Martinet, en 1921 que sera élu un des premiers maires communistes de France, à la faveur d’une élection partielle. Depuis, cette commune n’a toujours connu que des maires communistes. La place majeure du PCF dans la Résistance est illustrée par de multiples visages, comme ceux des jeunes résistants nîmois Jean Robert et Vincent Faïta exécutés par les nazis en 1943, ou le rôle de Roger Roucaute, futur maire d’Alès et commandant des FTP dans la zone Sud. Paul Planque proposa un regard sur une période allant de la guerre d’Espagne aux grandes grèves des mineurs de 1948, en passant par la Résistance, à travers l’histoire des familles Alvarez et Planque. D’autres témoignages permirent d’esquisser les contours de la riche histoire communiste dans le Gard, depuis le combat féministe jusqu’aux luttes anticoloniales, en passant par les grandes luttes sociales.

À partir de 1945, les municipalités de gauche à direction communiste mènent d’importantes politiques de développement des services publics et de modernisations des villes. En 1978, l’ensemble des députés du département sont communistes. Les luttes sociales sont intenses, comme le montre la création d’une cellule communiste dans la centrale nucléaire de Marcoule ou la lutte des mineurs de Ladrecht en 1979. Aujourd’hui, le poids électoral du PCF observe un recul conjoncturel, mais il demeure une force motrice à gauche dans ce département.

Mais le Parti communiste dans le Gard, c’est aussi de nombreux lieux de sociabilité militante, à l’image des Prolés de Nîmes et d’Alès, ou d’autres espaces, qui forment de véritables institutions dans le paysage gardois. La présence communiste dépasse celle du Parti dans le Gard comme ailleurs. Elle est incarnée par des figures et des lieux, mais elle se retrouve aussi dans la mémoire de nombreux habitants et dans les regards projetés vers l’avenir d’une partie d’entre eux. 

Hugo Carlos

Liste des intervenants dans la visio-conférence : V. Bouget, G. Roubaud-Quashie, F. Roussel, H. Carlos, R. Huard, P. Laurent, F. Suguier, P. Planque, M.-G. Buffet, D. Lanoy, B. Deschamps, P. Dharréville, M. Gayraud, F. Deschamps, S. André, P. Malavieille, A. Clary, C. Mazauric, M. Mercier, J.-M. Suau, E. Guizard, C. Bastid, E. Cellier, B. Coste, J. Labourayre, A. Genot, G. Di Francesco, Ch. et G. Fabre.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus