Publié le 24/03/2021 par PCF

Souscription, cotisant·e·s, élus·e·s : la force du PCF

Nous avions adopté pour 2020 un budget ambitieux. Avec comme objectifs politiques de verser notre contribution à une alternative politique par de nombreuses rencontres…, de déjouer le piège Macron/Le PeFn, de réussir les élections municipales, de marquer le centenaire du PCF. La Covid-19 est venue heurter de plein fouet nos projets comme la vie de tous nos concitoyen·ne·s.

Nous avons dû adapter notre activité militante et politique à cette nouvelle situation qui perdure.

Mettre en place sur tout le territoire des initiatives de solidarité, de soutien à la population frappée durement par la maladie, le confinement, l’isolement, la perte d’emploi, la fermeture d’école… est devenu la priorité de l’activité militante. Nous avons engagé la bataille politique pour que les mesures sanitaires soient mises en place, hôpitaux, masques, tests et maintenant l’accès au vaccin pour tous. Alors que le gouvernement, lui, a continué d’avoir qu’une logique : préserver les intérêts du capital.

Nous avons pu faire cela grâce à l’indéfectible apport financier des cotisant·e·s, des souscripteurs et souscriptrices, des reversements d’indemnités de nos élu·e·s malgré les pertes.

Certes, au bilan, la vie de notre organisation fondée sur la proximité a été lourdement handicapée pour visiter tou·te·s nos adhérent·e·s et collecter leurs cotisations.

Nous avons dû annuler les rencontres, fêtes, banquets …, tous ces grands moments de convivialité, de débat, de culture. Mais à l’image du 1er Mai, grand moment de souscription, malgré l’impossibilité de vendre le muguet, nous avons pu compter sur un élan exceptionnel de soutien avec la vente du brin de muguet virtuel.

Nous n’avons pas renoncé à marquer notre Centenaire avec des conférences en visio, des vidéos, l’édition de remarquables ouvrages. Les expositions qui n’ont pu se tenir en 2020 sont prêtes pour être réalisées dès la levée des contraintes sanitaires.

Oui, en 2020, souscripteurs/trices, cotisant·e·s, élu·e·s n’ont pas failli. Aussi nous avons engagé l’année 2021 avec un bilan de souscription national et départemental élevé. Cette souscription compense les pertes de cotisations que nous n’avons pas pu collecter et nous a permis de constituer une première réserve pour les échéances de 2022.

Pour 2021, de nouveaux défis sont devant nous pour rassembler les moyens de nos batailles politiques.

Celle contre la crise lourdement aggravée par la gestion gouvernementale de la Covid-19.

Celle contre les lois liberticides, la poursuite de la casse des services publics...

Celle pour faire élire dans nos régions et départements des élu·e·s garant·e·s de la défense des intérêts des populations, permettant la mise en place d’une politique progressiste pour relever les défis : écologique, démocratique, sociaux dans les territoires.

En 2021, les communistes travailleront à mettre tout leur poids pour que s’ouvre une perspective de changement en 2022.

Nous serons prêts pour que soient mobilisés les moyens à la réalisation des décisions prises par les communistes en mai 2021, pour être pleinement utiles au changement en 2022.

Nous allons nous déployer sur tout le territoire pour faire vivre la démocratie politique. Alors que nous sommes soumis aux lois de financement des partis politiques qui nous obligent à un travail, à des investissements humains et financiers extrêmement lourds compte tenu de la grande décentralisation de notre organisation. Nous sommes les seuls dans cette situation de par notre mode d’organisation à subir de telles contraintes. Nous avons relevé le défi en faisant valider nos comptes 2019 par la CNCCFP. Nous mettons tout en œuvre pour qu’il en soit de même pour les comptes 2020.

Denis Rondepierre, trésorier national du PCF.

Notre site utilise des cookies qui nous permettent d'améliorer votre navigation et de réaliser des statistiques de visites. En utilisant www.pcf.fr, vous acceptez l'utilisation de ces cookies. En savoir plus