International publié le 20/04/2022

Turquie/Irak : La nouvelle agression turque ne fera pas plier les Kurdes (PCF)

visuel_cp-turquie-irak.jpg

Alors que la Russie de V. Poutine multiplie les crimes de guerre en Ukraine, son alter ego, R.T. Erdogan, à l’ombre des regards médiatiques, vient de lancer une énième offensive sanguinaire en Irak contre les bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). A quelques mois d’un scrutin périlleux pour le tyran d’Ankara, qui a plongé son pays dans la crise, Erdogan fait feu de tout bois pour exacerber les sentiments nationalistes contre le peuple kurde.

En territoire irakien, les bombardements de l’aviation et de l’artillerie turques se multiplient tandis que des troupes d’occupation ont débarqué. Le gouvernement de Bagdad a dénoncé la violation de sa souveraineté et la menace pour sa sécurité que constitue cet acte de guerre. L’ambassadeur turc à Bagdad, convoqué par le gouvernement irakien, s’est vu signifié l’exigence qu’Istanbul mette immédiatement fin à l’engagement militaire aux conséquences incontrôlables tant la collusion entre la Turquie et les formations djihadistes demeure active et d’autant qu’au nord, le clan dirigé par Masrour Barzani, coopère activement à cette opération, suscitant la colère de millions de Kurdes attachés à leur unité et à la paix.

Cette nouvelle opération militaire, qui accroît la déstabilisation régionale, est cependant vouée à l’échec car il n’existe aucune solution militaire à ce conflit. Ni la répression, ni l’incarcération des élus et des militants, ni les tortures, ni les violations du suffrage universel, ni la volonté d’interdire le Parti démocratique des peuples (HDP) n’ont jamais fait plier les Kurdes ni les forces démocratiques de Turquie.

Encore au ban des nations il y a quelques mois, R.T. Erdogan se présente volontiers comme un médiateur dans la crise ukrainienne. Personne cependant n’est dupe de son cynisme.

Le Parti communiste français (PCF) condamne l’agression militaire turque contre les combattants kurdes de la liberté et appelle les gouvernements de la France et de l’Union européenne à rompre avec le « deux poids-deux mesures » et à désavouer l’offensive conduite par R. T. Erdogan en Irak.

Parti communiste français,
Paris, le 19 avril 2022