Publié le 16/02/2022 par PCF

Un renouvellement militant

Les campagnes électorales sont des moments de politisation intense. Cela permet, pour les communistes, de donner à voir leur raison d’être d’organisation et leur singularité militante. Se soucier de l’organisation, de sa vie collective, est essentiel. Comment associer un maximum d’adhérents à la campagne ? Quels gestes militants sont à la portée des adhérents ? Comment transmettre les pratiques militantes ? Toutes ces questions se posent dans la vie concrète lors des campagnes électorales.

Toutes les sections de Moselle sont désormais en campagne. De la frontière luxembourgeoise à l’est Mosellan, elles diffusent les tracts de campagne. Il s’agit désormais de créer dans les différents territoires de la Moselle des comités des Jours heureux à l’échelle d’une section lorsque c’est possible, comme à Algrange le 23 février, ou prochainement à Metz et dans la vallée de l’Orne, ou dans l’est Mosellan en travaillant de façon mutualiste pour plusieurs sections.

La fédération de Moselle a accueilli 25 nouveaux adhérent·e·s l’année dernière. Depuis le 1er janvier, 13 adhésions ont été déjà réalisées ! Il s’agit majoritairement de jeunes de moins de 26 ans, étudiants ou salariés. Nous sommes très attentifs à la qualité des premiers contacts. C’est essentiel pour un bon début. Un premier contact téléphonique rapide lorsqu’il s’agit d’une adhésion en ligne, qui sera suivi d’une rencontre souvent dans un café autour d’un verre. Un jeune militant est fréquemment associé, voire chargé de cette première rencontre. Cela donne confiance et permet de faciliter les premiers échanges. Cette campagne électorale nous permet de leur proposer de s’engager concrètement : diffusion de tracts, points de rencontre, ou collage d’affiches en fonction des possibilités et des souhaits de chacun·e. Il est essentiel de ne pas brusquer les choses. Distribuer un tract dans un espace public ne va pas de soi, cela s’apprend et se prépare et doit se faire dans de bonnes conditions. À ce jour, la quasi-totalité des nouveaux adhérents ont participé à l’activité militante.

Des réunions d’accueil des nouveaux adhérents sont organisées à la fédération par groupe de 6, 8. C’est un premier contact avec l’organisation et permet aux participants d’échanger collectivement sur les raisons de leur engagement. Cela permet également de présenter le PCF, son organisation et l’activité du Parti (à ce titre, les actions de solidarité concrètes sont très appréciées.) Écouter les nouveaux camarades nous permet également de découvrir des préoccupations, des objets de l’intervention du Parti ou de construction de mobilisation collective.

S’agissant de la formation des adhérents, un abonnement d’accueil à l’Humanité magazine et l’huma du vendredi est offert. La fédération organise également tous les deux mois des séminaires de formation notamment à leurs intentions. Ces rencontres de l’espace Jean-Burger sont non seulement des moments de formation théorique, elles permettent également de découvrir le débat militant comme un espace de formation.

Une campagne électorale est aussi un moyen de s’enraciner dans un territoire, de marquer le terrain, de nouer les liens nouveaux et de renouer des contacts. Cela est plus que nécessaire après la période que nous avons traversée. Tous ces contacts doivent être sauvegardés pour de futures initiatives. La mise en place de listes de diffusion est alors un bon outil pour informer ces personnes de nos positions et de notre activité.

La bonne perception de la campagne de Fabien Roussel doit nous encourager à être plus offensifs, tant pour la mise en mouvement d’un plus grand nombre d’adhérents, mais aussi de proposer l’adhésion plus facilement à celles et ceux que nous rencontrons.

Jacques Maréchal

membre du CN

secrétaire départemental