Publié le 23/11/2022 par PCF

Une fête de l’Huma Normandie offensive et rassembleuse

Les 150 spectateurs présents dimanche à 11 h ne voulaient pas rater l’exposé de Tom et Emma, deux jeunes du MJCF qui sont revenus bouleversés de leur voyage en Palestine. Emma a transmis à la salle sa promesse faite à un Palestinien de « dire la vérité sur ce qui se passe dans notre pays ». Un combat de toujours pour le député Jean-Paul Lecoq, vice-président de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée et porteur, avec ses collègues du groupe GDR (communistes et ultramarins), d’une résolution « condamnant l’institutionnalisation par Israël d’un régime d’apartheid à l’encontre du peuple palestinien ».

Le député enfonce le clou : « les Palestiniens, mais aussi les forces progressistes d’Israël nous remercient de caractériser ainsi le régime d’extrême droite de Netanyahou. Ce serait le seul régime politique au monde que l’on ne pourrait pas critiquer ou contester ? Allons, soyons sérieux… », a conclu le député.

En meeting, le directeur de l’Humanité Fabien Gay a porté la voix du monde du travail : « Faisons de la bataille des salaires un enjeu global sur la répartition entre capital et travail. Sur la retraite que Macron veut casser en repoussant ad-vitam aeternam l’âge de départ, créons les conditions d’une campagne populaire pour rejeter ce choix de société néfaste. Le journal l’Humanité prendra sa part dans ce combat », a rappelé le sénateur de Seine-Saint-Denis devant plusieurs centaines de personnes le dimanche.

Dimanche après-midi, le député communiste de Rouen Hubert Wulfranc participait à un débat sur l’avenir du train et sur les propositions portées par les militants syndicaux de la CGT-Cheminots, mais aussi des associations d’usagers ou de défense du rail comme SOS-gares, bien connue en Normandie et dans la métropole rouennaise pour sa proposition de création d’un RER métropolitain.

La veille, les représentants des députés Nupes normands ont pris la parole lors d’un temps fort animé par la sénatrice Céline Brulin, présidente de la coopérative des élus communistes, républicains et citoyens de Seine-Maritime. Ce temps fort a permis à Alma Dufour (LFI), Gérard Leseul (PS) et Sébastien Jumel (PCF) de développer les initiatives politiques des parlementaires face aux coups de force macronistes : 49-3, salaires, retraites. Les députés ont balayé les propositions de leurs groupes respectifs devant 300 paires d’oreilles attentives à l’Agora de l’Humanité, plantée au milieu des stands des fédérations du PCF de l’Eure, de l’Orne et de la Manche, de la quinzaine de stands des sections du PCF de Seine-Maritime, et du stand des jeunes écologistes et de La France insoumise. « Les socialistes sont bons dans l’opposition et il faut qu’ils apprennent à être bons quand ils sont au pouvoir. Les insoumis sont bons lorsqu’ils s’adressent aux classes moyennes conscientisées et ils doivent apprendre à parler au-delà. Et les communistes sont bons lorsqu’ils hissent haut les contenus politiques et le drapeau du rassemblement », a développé Sébastien Jumel sous les applaudissements de la foule.

Concerts, débats, théâtre, cinéma, gamins qui s’amusent, bonne bouffe, militants motivés et gauche rassemblée : tous les ingrédients étaient réunis pour que la mayonnaise prenne – et elle a pris, pour la plus grande fierté des bâtisseurs, des militants, qui ont œuvré des semaines durant pour la préparation avec les équipes du journal. Les 5 000 visiteurs présents étaient motivés à remettre ça dès l’année prochaine, pour les 20 ans de la Fête de l’Huma en Normandie.

Aurélien Lecacheur

secrétaire départemental

Photo Jérôme Lallier