International publié le 22/09/2022

Urgence pour la paix

visuel_tigray.jpg

Après quelques semaines de trêve, la guerre a repris en Éthiopie (Tigray) avec une haute intensité.

Les troupes du dictateur érythréen sont entrées plus massivement dans le conflit, qui place celui-ci dans une situation où il peut s'installer et réclamer une partie du territoire du nord de l’Éthiopie.

Si tel était le cas, cela ne pourrait que préparer de nouveaux conflits entre l’Érythrée et l’Éthiopie.

La situation est extrêmement grave. Selon un rapport d'Amnesty International et de Human Rights Watch, cette guerre a déjà fait des milliers de victimes et déplacé 2,6 millions de personnes.

Ce rapport révèle des faits effroyables, je cite : «  Les viols comme arme de guerre sont massifs, des femmes sont mutilées à vie puisque l'on introduit dans leur vagin des clous, du gravier et d'autres morceaux de métal ou de plastique ».

Ces crimes de guerre et contre l'humanité devront conduire à la recherche des coupables, lesquels seront jugés et punis comme il se doit. Toute l'aide nécessaire devra être apportée aux victimes.

Cette situation combinée à la sécheresse subie dans le Sud (il n'a pas plu depuis plusieurs années (Cf. article dans l'HD) entraîne la mort des troupeaux, les hommes quittent leur famille laissant leurs épouses et leurs enfants dans une cruelle errance.

Aujourd'hui, plus de 22 millions de personnes sont en situation d'urgence alimentaire absolue dont près de 6 millions dans le Nord.

La guerre menée par la Russie contre l'Ukraine aggrave cette situation car le pays dépend pour beaucoup de l'importation de céréales.

Cet état associé à l'instabilité politique et humanitaire aux frontières de l’Éthiopie, avec la guerre civile au sud Soudan, au terrorisme en Somalie, à la tension entre l’Égypte et l’Éthiopie à propos du barrage Renaissance, à l'installation de nouvelles bases militaires à Djibouti, fait que la corne de l'Afrique avec la présence de plus en plus forte de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes est devenue une véritable poudrière. Elle pourrait déclencher un conflit généralisé déstabilisant un peu plus l'Afrique.

Les amis sincères de l’Éthiopie sans aucune ingérence étrangère encouragent le Premier ministre éthiopien, prix Nobel de la paix, a enclenché avec détermination, quels que soient les obstacles sous l'égide de l'Union africaine et l'ONU, une diplomatie politique permettant un rapide cessez-le-feu, l'accès à l'aide alimentaire et sanitaire et un dialogue politique afin de construire une solution durable.

L’Éthiopie avec ses 20 siècles d'histoire pour construire sa nation, berceau de l'humanité, deuxième pays le plus peuplé du continent, le siège de l'Union africaine, se grandirait en décidant de participer et d'agir pour une sécurité humaine globale sur terre.

Il y a urgence, ici aussi, à établir la paix dans cette région du monde. Les communistes français soutiendront toutes les initiatives dans ce sens.

Daniel Feurtet
membre du collectif Afrique du PCF
membre de la Commission des relations internationales


NB : Les Tigriens accepteraient la médiation de l'Union africaine.